Site officiel de Saint Léger de la Martinière en Deux-Sèvres
 

 LE SAMEDI 06 JANVIER 2017 – SAINT-LEGER- DE-LA-MARTINIERE

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

Bienvenue à Saint-Léger-de-la-Martinière à l'aube de cette nouvelle année !

Je suis très heureux de vous accueillir, mes chers concitoyens, pour vous présenter les vœux de toute l'équipe municipale ici présente.

Permettez-moi tout d'abord de remercier de leur présence parmi nous un certain nombre de personnalités avec lesquelles la commune entretient des relations étroites et qui œuvrent directement ou indirectement au développement et au bon fonctionnement de celle-ci.

Je salue la présence de :
Madame Nathalie Lanzi, vice-présidente de la région Nouvelle Aquitaine,
Madame Muriel Savourin Benelhadj, conseillère régionale,
Monsieur Philippe Mouiller, sénateur de notre département des Deux-Sèvres,
Madame Colette Balland, conseillère départementale,
Monsieur Bertrand Devineau, président démissionnaire de la communauté de communes de Mellois en Poitou et maire de Saint-Martin-lès-Melle,
Madame Jacqueline Bouchet et Messieurs Yves Debien, Pierre Bernard, maires des communes voisines avec lesquels nous allons travailler ardemment ;

Je tiens à excuser :
Madame Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres ;

Monsieur Gilbert Favreau, président du Conseil Départemental ;
le Lieutenant Christophe Lagrange, responsable du Centre d'Incendie et de Secours mixte de Melle.

Ensuite, je vous souhaite la bienvenue à vous, nouveaux habitants, vous qui êtes devenus des saint-légeoises et des saint-légeois, vous qui avez choisi de vous installer dans notre chère commune, et je vous assure de notre entière cordialité.

Merci à vous tous de nous faire l'honneur et l'amitié d'être présents ce matin.

Le Conseil municipal et moi-même sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons la bienvenue pour cette traditionnelle cérémonie dite des vœux du maire et de la municipalité, mais qui est pour nous, élus municipaux, un temps important de la vie de notre commune, un temps de rassemblement, mais aussi un moment d'échanges et de convivialité. Cette tradition qui perdure depuis des décennies peut paraître un peu désuète aujourd'hui, mais elle nous permet de nous souhaiter le meilleur, du moins je l'espère.

Je ne peux commencer mes propos sans avoir une pensée toute particulière pour nos concitoyens décédés, pour leurs familles, pour celles et ceux qui sont dans la souffrance, dans la peine, dans la solitude ou les difficultés.

Je souhaite que cette nouvelle année 2018 leur apporte un peu de réconfort et de quiétude, sans oublier celles et ceux qui se battent au quotidien contre la maladie, qui subissent des traitements plus ou moins lourds, plus ou moins supportables, mais qui continuent à lutter... Gardez le moral ; cela compte pour 50% de la guérison !

L'année 2017 a été une année riche sur le plan international :
entre les frasques et les tweets du président américain et les folies du dirigeant nord-coréen ;
avec ces attentats terroristes dont l'objectif est de créer panique et psychose dans le monde ;
avec ces aléas climatiques comme les cyclones qui ont balayé sur leur passage les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, le nord des Philippines ; la grêle qui a ravagé cultures et vignobles, la sécheresse qui a occasionné de très mauvaises récoltes pour les uns ou pas de récoltes du tout pour les autres ; le dérèglement climatique dont les conséquences sont catastrophiques (malgré ce qu'en pense le président américain...).

Sur le plan national :
nous avons été servis par une période électorale qui a réservé bien des surprises, navrantes pour certaines, mais qui a vu, le 07 mai dernier, l'élection d'un nouveau président de la République, Emmanuel Macron. Les 11 et 18 juin, les français ont été appelés une nouvelle fois aux urnes pour les élections législatives : le mouvement du nouveau président, « la République en marche ! » sort vainqueur du scrutin. De ce fait, la politique française revêt une tout nouveau visage avec la majeure partie des élus totalement inconnus du grand public. Un vrai bouleversement politique s'est offert à nous, faisant éclater les partis politiques bien en place dans notre pays depuis des décennies, de droite comme de gauche. De quoi méditer sur tous ces changements ;
de grands noms qui ont fait l'Histoire ont disparu : Simone Veil ou Jean d'Ormesson (pour ne citer qu'eux), sans oublier le monde du show biz ;
2017 aura connu son lot de joies « futiles » : la naissance du panda Yuan Men au parc zoologique de Beauval, l'arrivée de joueur de foot Neymar au PSG... Mais cocorico : l'astronaute Thomas Pesquet, après plus de 6 mois, a atteint son objectif ; l'équipe de France de volley gagne la ligue mondiale de volley-ball au Brésil ; on décerne une médaille d'or au nageur Camille Lacourt dans le 50 mètres dos en 24 secondes.

Sur notre territoire du Mellois :
une nouvelle communauté de communes « Mellois en Poitou », réunissant plus de 49000 habitants, a vu le jour, non sans mal ;
un nouveau régime fiscal est mis en place : la FPU (Fiscalité Professionnelle Unique) a des effets sans précédents sur notre commune ;
la loi NOTRe s'est immiscée dans notre quotidien, modifiant donc notre territoire, ses compétences, et annonçant un avenir nouveau en ce qui concerne notre administration territoriale ;
toujours sur notre territoire, Eric Gautier, ancien président du Conseil général à l'époque, ancien président du Pays mellois, nous a quittés.

Cette cérémonie des vœux est aussi, par tradition et utilité, l'occasion d'un discours, parfois un peu long, qui veut mettre en exergue le bilan de l'année écoulée et dessiner les contours des projets et des perspectives à venir.

Au niveau de notre commune :
les travaux de l'avenue Clément Pineau se sont achevés ;
les travaux concernant la trame verte et bleue sur le terrain du Pinier ont bien avancé ;
un nouveau chemin de randonnée a été ouvert ;
les travaux de mise en accessibilité des bâtiments communaux s'achèvent ;
un Conseil des Sages a vu le jour et a participé à plusieurs manifestations (rédaction d'une charte identitaire, organisation d'expositions, choix du menu du repas des aînés, discussions autour des colis de Noël) ;
le Conseil Municipal des Jeunes a continué d’œuvrer activement au sein de notre commune (pour la soirée des amphibiens, la journée de la jeunesse du 01 mai, la matinée consacrée aux oiseaux près des étangs du Pinier, la Journée du Patrimoine) ;
les finances communales ont été scrutées à la loupe et suivies toutes les semaines par nos secrétaires ; des économies ont été faites sur les dépenses de fonctionnement. En effet, la baisse des dotations financières de l’État nous a été imposée de façon trop brutale et, bien entendu, non concertée. Je comprends la nécessité pour l’État de réduire le déficit public, mais pourquoi faire peser si fortement ces indispensables économies sur les communes et nous imposer, dans le même temps, des charges supplémentaires ?...

Avant d'aller plus loin, je n'oublie pas dans mes remerciements les associations de notre commune qui, on le sait, sont l'âme de Saint-Léger-de-la-Martinière ; merci à vous toutes et tous qui vous dévouez au service des uns et des autres, que ce soit dans le sportif, l'éducation populaire, l'éducation, l'animation ou la vie de notre commune. Un grand merci à tous les bénévoles de ces associations sans lesquels elles ne pourraient offrir ce panel. J'insiste, mais le rôle d'une municipalité est de soutenir techniquement et financièrement les associations ; mais une association fonctionne essentiellement grâce au bénévolat.

Je remercierai tout particulièrement les agents de notre commune qui œuvrent auprès de vous, soit à la mairie, soit dans les bâtiments communaux, soit sur le terrain. Vous les rencontrez très régulièrement ; je veux parler de Cathy, Lydie, Nadège, Sandrine, Marie-Thérèse, Dominique, Pascal, Serge et Yohann. Chacune et chacun contribue à la bonne marche de notre commune !

Cette année nouvelle doit être celle du rassemblement des énergies pour créer encore plus de lien, pour construire des projets solides concernant l'avenir, pour vivre encore plus de solidarité. Tel est le sens de notre engagement pour l'année qui s'ouvre. Lors de la réunion publique du 26 septembre, j'avais balayé le profession de foi que nous avions rédigée en 2014 : nous avons atteint de nombreux objectifs que nous nous étions fixés, mais les réalités du quotidien et ses évolutions toujours plus rapides nous ont obligés à prendre des directions que nous n'avions pas imaginées ni anticipées.
Il nous faut rester optimistes, entreprenants et visionnaires ! Il nous faut avoir cette volonté de vouloir changer les choses, de faire avancer notre commune afin qu'elle garde sa juste place au sein de notre territoire. Alors, s'il convient de s'accorder sur le fait que des réformes sont effectivement nécessaires pour répondre aux enjeux du 21ème siècle, à nous de démontrer, à notre échelle, qu'il est possible de tracer un autre chemin, une autre voie, qui répondront aux nouveaux enjeux nationaux, donc territoriaux et administratifs.

L'année 2018 dans laquelle nous venons de mettre un pied me permet de vous transmettre les informations suivantes :
la population INSEE de notre commune est de 1046 habitants (dont 988 de population municipale). Nous sommes passés sous la barre des 1000 habitants, ce qui va impliquer une baisse des dotations de l’État ;
le nombre d'électeurs inscrits sur notre liste électorale est de 788 ;
je rencontrerai, au printemps, tous les acteurs de notre commune (agriculteurs, commerçants, artisans et industriels) pour faire le point ;
la mise en application de la loi NOTRe. En effet, je vous en parle depuis plus d'un an maintenant dans le Bulletin municipal ou lors de rencontres et de réunions : la mise en œuvre de la loi NOTRe – loi portant la Nouvelle Réforme de l'Organisation Territoriale du 07 août 2015 - prévoit :
la redéfinition des compétences départementales et régionales ;
le renforcement de l'intercommunalité ;
le transfert de nouvelles compétences aux communautés de communes et d'agglomération ;
les modifications législatives portant sur l'exercice des compétences des EPCI (Établissements de Coopération Intercommunale).

Depuis 2011, le législateur, je veux parler de l’État, fait tout pour renvoyer aux communes le courage et la force de réaliser les économies qu'il ne fait pas pour lui-même : les réformes territoriales, la refonte des régions, les nouvelles obligations des compétences, les baisses drastiques des dotations de l’État, tout va dans ce sens, et nous devons, nous, communes, nous adapter. Mais toutes ces réformes sont, cependant, nécessaires si l'on ne veut pas que notre pays se sclérose. Elles auraient d'ailleurs dû démarrer depuis bien longtemps ; c'est un point de vue tout-à-fait personnel que je défends.
Alors, à nous de nous adapter, en montrant que vos élus sont capables de faire preuve de courage et d'abnégation, en faisant fi de leur ego, pour le plus grand bien de vous, nos concitoyens, et de notre territoire.

C'est, en tout cas, le vœu que je formule pour les années à venir.

Le combat, la ténacité, le désir d'excellence, la solidarité, le respect de l'autre, le souci de la parole donnée doivent être les valeurs de base de notre collaboration entre communes voisines. En effet, comme je l'ai expliqué en réunion publique, comme vous avez pu le lire dans la presse, les élus de votre commune ont voté (8 voix pour, 3 voix contre et 2 abstentions) pour la rédaction d'une charte en vue de la création d'une commune nouvelle avec les communes de Melle, Saint-Martin-lès-Melle, Mazières-sur-Béronne, Paizay-le-Tort. Les 5 communes deviendraient des communes déléguées, mais unir nos forces nous rendrait plus forts ! Je réponds déjà à la question « Pourquoi une commune nouvelle aujourd'hui ? » Tout simplement pour faire passer à nos 5 communes le seuil qui leur donnera de la visibilité dans l'organisation des collectivités locales en plein bouleversement et leur donner les moyens de continuer à pouvoir investir dans le contexte de restrictions des financements publics que nous connaissons. Tout simplement pour repenser le territoire communal pour plus d'efficacité et moins de coûts tout en préservant les proximités de vie et les usages. Dans un premier temps, les élus des 5 communes qui le désirent travailleront dans des groupes de travail abordant différents thèmes afin d'établir une charte « commune ». Ces groupes de travail pourront s'associer les services du personnel technique et administratif compétent en vue d'étayer l'état des lieux et le diagnostic initial travaillé par le comité de pilotage. Les thèmes abordés seront les Finances, le Patrimoine municipal, le Personnel, et le Vivre ensemble. A l'issue de ce chantier qui va demander un très gros travail de précisions, des réunions publiques seront organisées en mars puis vraisemblablement en juin ; enfin, chaque conseil municipal devra voter, sûrement fin juin-début juillet, afin de savoir s'il désire s'engager définitivement dans cette fusion de communes. Je souhaite que oui, mais chacun votera en son âme et conscience et assumera toute la responsabilité de son vote.

Osons la confiance !

Mon second vœu serait que le législateur ait de la constance car la loi NOTRe - dont les contours sont sans cesse redéfinis - n'aide pas à la visibilité sereine d'un projet de collaboration.

En effet, nos communes incarnent la dimension de proximité souhaitée par tous nos administrés, mais il est clair que, seules, elles seraient totalement impuissantes à mettre en place des politiques publiques de développement dans de nombreux domaines.

Nos égoïsmes locaux doivent être dépassés et nos habitants, même s'ils sont attachés à leur commune – et je les comprends amplement car je suis viscéralement attaché à ma commune –, à la qualité de vie qu'elle offre, quelle qu'en soit la taille, aspirent à plus de dynamisme, plus de solidarité, plus de modernité car les différentes technologies avancent très, très vite !

C'est pourquoi, en 2018 et les années suivantes, nous devons continuer et aller encore plus loin à mutualiser nos moyens avec nos communes voisines en créant cette commune nouvelle constituée de communes déléguées. Plus que jamais, en cette période de contraintes budgétaires qui nous est imposée, la solidarité communautaire doit être de mise pour continuer à rendre plus attractifs notre territoire et les communes qui le composent.

Ensemble, nous pouvons améliorer le présent et réussir le pari de l'avenir !

L'avenir qui, pour clore ce discours des vœux, verra notre commune de Saint-Léger-de-la-Martinière accueillir, lors du week-end de la Pentecôte 2019, le rassemblement des Saint-Léger de France et d'Ailleurs ! Nous accueillerons entre 600 et 700 personnes durant plus de 2 jours. Depuis plus d'un an, l'Association des Amis de Léo et la municipalité travaillent d'arrache-pied sur ce rassemblement : c'est un très gros challenge, une aventure humaine sans précédent, qui mettra en valeur notre Mellois ! Il va nous falloir beaucoup de main d’œuvre, beaucoup de bénévoles, pour assurer l'organisation, la qualité d'accueil et la sécurité des personnes présentes. Dès maintenant, je vous demanderai de vous rapprocher de la mairie afin de vous faire connaître. Je sais - c'est encore loin -, mais il nous faut pas moins de 150 bénévoles. De plus, le rapprochement de nos communes pourrait être le parfait exemple qui confirmera que nous souhaitons appartenir à une même grande entité communale et à travailler ensemble !

Pour terminer ce discours, je vous adresse, en mon nom et au nom de tous les élus du Conseil municipal de la commune, mes vœux les plus sincères à vous-mêmes et à vos proches.

Des vœux de santé tout d'abord, santé préservée ou retrouvée pour celles et ceux qui sont confrontés à la maladie,

des vœux de courage pour celles et ceux qui sont confrontés aux difficultés de la vie ; nous en connaissons tous.

Je vous souhaite de conserver l'espoir, la curiosité, l'envie de découvrir, d'entreprendre.

Je vous souhaite de puiser en vous la capacité de colère et d'indignation, d'émerveillement et d'empathie.

Je vous souhaite d'être pleinement vivants et de tirer le meilleur de la vie !

Très belle et heureuse année 2018 à toutes et à tous !

Mesdames et Messieurs, il est temps, je pense, de passer à la partie la plus conviviale de cette cérémonie et de profiter de cet apéritif qui vous est offert pour « refaire le monde » !

Merci à vous toutes et à vous tous ! Vive notre commune ! Vive notre territoire !

 

Christophe Labrousse, maire de la commune

 

 

 

Voir les éditos archivés...

 

Histoire | Carte | Saint-Léger en images | Economie | Annuaire pro | Projets | Prochaines réunions | Dernière minute | Conseil | Commissions | Délégués
Horaires & contacts | Agents territoriaux | Locations | Démarches | Mot du Maire | Bulletins municipaux | Comptes rendus | Quelques chiffres
Associations
| Manifestations | Utilisation des salles | Vie scolaire | Infos pratiques | Jeunesse | Numéros utiles | CCAS | Services sociaux

Copyright © TETE A CLIC International Multimédia - Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Mentions Légales